Instagram

Le Coin des libraires - #67 Lotto Girl de Georgia Blain

Tout d'abord je tiens à remercier Babelio et les éditions Casterman pour cet envoi puisque j'ai eu la chance de découvrir Lotto Girl de Georgia Blain en avant-première, sa parution est prévue pour le 13 septembre prochain ! 
En plus, les éditions Casterman ont eu la délicate attention de m'envoyer un marque-page à l'effigie du roman, ce qui est très gentil à eux. 

Si je ne me trompe pas, il s'agit de mon premier roman australien même si je dois dire que ça n'a pas trop d'importance ici puisque les pays n'existent plus, enfin tout ce qu'on connaît aujourd'hui n'existe plus. 


« Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Les miens se sont entendus dire que je serais belle s'ils choisissaient l'option préconisée par BioPerfect.

Je l'ai dévisagée. Je n'avais jamais pensé qu'on puisse être autre chose qu'une Lotto girl. C'est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre... »



Lotto Girl a été une lecture très rapide puisque je l'ai lu en à peine un jour et demi. Ça a été une lecture rapide et surtout prenante grâce à la forme que l'auteure a donné à son récit. On veut toujours en savoir plus grâce à une double narration qui fonctionne bien - on se retrouve à la fois dans le présent de l'héroïne qui est dans un camp de recyclage et à la fois dans son passé, lorsqu'elle était une Lotto girl à l'école de Halton. 

Alors oui, une Lotto Girl (il existe aussi des Lotto Boy) ce sont ces filles qui ont été choisies à la loterie pour subir des modifications génétiques tels qu'une capacité à résister à l'environnement, un penchant pour les arts, une intelligence hors norme, ce genre de choses quoi. Dans ce livre le monde n'est plus régit par des pays, mais par des entreprises, par les Parents et en particulier par BioPerfect, une espèce de boîte qui agit sur par mal de choses et qui est notamment à l'origine des modifications génétiques. 
Forcément comme il s'agit d'une dystopie, tout n'est pas rose et il y a énormément d'inégalités. Ceux qui ont les moyens vont payer des modifications génétiques à leurs enfants et ainsi leur donner une vie agréable, ceux qui ne les ont pas peuvent tenter la loterie et ainsi donner naissance à un(e) Lotto ou alors vivre misérablement toute leur vie dans un camp qui aura leur peau. 

J'ai trouvé intéressante toute cette histoire d'entreprises qui contrôlent tout, mais il y a beaucoup de zones d'ombre, beaucoup de choses ne sont pas expliquées, ni même survolées et c'est dommage parce que cette histoire pourrait être réelle - il ne serait pas étonnant si, dans quelques années, les entreprises sont les seules à contrôler le monde et encore moins qu'il y ait des modifications génétiques sur les enfants... 
Par exemple, je n'ai pas compris en quoi les "données" peuvent entraîner la mort, comment c'est possible ?


Lotto Girl de Georgia Blain aux éditions Casterman.


Cette histoire m'a fait penser à la trilogie Uglies de Scott Westerfeld - bon il y a quatre tomes mais le dernier ne vaut vraiment pas le coup... - pour le personnage de Tally qui est en quelque sorte semblable à celui de Fern dans la mesure où à la base elles sont à 1000% du côté du pouvoir. 
Tally ne désire qu'une chose : subir la chirurgie et ainsi ne plus être une uglie, Fern ne désire qu'une chose : être une Lotto Girl, être meilleure que les autres, du moins meilleure que sa famille. 
J'ai évidemment pensé à la trilogie Effacée de Teri Terry aussi, forcément, puisque là aussi il y a un délire d'Effacement même si ce n'est pas abordé de la même façon puisqu'ici la pratique semble être commune chez ceux qui font partie de l'Opposition. 


J'ai trouvé intéressant le personnage de Fern qui est tantôt attachant, tantôt antipathique. Elle n'est pas un personnage qui désire aller à contre courant, qui pense que le pouvoir en place devrait être remplacé, au contraire, elle est à fond dans tout ce délire de supériorité, d'unicité. C'est bien simple, elle est une Lotto girl alors elle est unique, elle vaut mieux que les autres, pour dire les choses rapidement, elle rêve du monde qu'on lui vend contrairement aux autres Lotto que l'on suit. 
C'était aussi intéressant de suivre ces trois autres Lotto, de voir à quel point elles n'ont pas droit à l'erreur et comment on peut rapidement être considéré comme "défaillante", de voir aussi qu'elles ne se sentent pas forcément à la hauteur et qu'il n'est pas donné à tout le monde d'être une Lotto, même si on a gagné à la loterie. 


Mais c'est un univers qui n'est pas suffisamment développé ce qui est dommage parce qu'il est prometteur, bon après c'est vrai que c'est compliqué de détailler un monde à part entière en "seulement" 330 pages.  Au moins l'entrée dans l'histoire est quasi immédiate ce qui est un gros point fort si, comme moi, vous avez du mal à immerger dans une histoire. 

Finalement on reste pas mal sur notre faim, que va-t-il arriver à Lark ? Ivy est-elle encore vivante ? et Miss Margaret ? Qui a subi des modifications génétiques entre les quatre et qui n'est pas une "vraie" Lotto girl ?
Après peut-être qu'à la base l'auteure souhaitait que ce livre soit un premier volet d'une saga, ou peut-être que ce devait être un one shot. Dans tous les cas on ne le saura pas, malheureusement Georgia Blain est décédée d'un cancer à la fin de l'année passée. 







Commentaires

Articles les plus consultés